2A – Propriano

Propriano

Propriano

Nom corse :  Prupià
Région : Corse
Département : Corse-du-Sud
Arrondissement : Sartène
Canton : Olmeto
Code commune : 2A249
Code postal : 20100, 20110
Intercommunalité : Communauté de communes du Sartenais-Valinco
Population : 3 254 hab. (2008)
Densité : 174 hab./km²
Coordonnées : 41° 40′ 34″ Nord – 8° 54′ 18″ Est
Altitudes : mini. 0 m — maxi. 609 m
Superficie : 18,73 km²

Propriano

Propriano

Le quartier de Tarra Nova est le quartier le plus vieux de Propriano, La Torra nova, tour visible uniquement de l’extérieur, a été construite sur l’ordre de Pascal Paoli au XVIII siècle dans l’actuel quartier de Sampiero,
Les fouilles de Quatrina : en 2009, lors d’un chantier immobilier, des recherches menées ont permis la mise au jour d’une importante nécropole datant de l’époque paléo-chrétienne, de trois sanctuaires à absides, et d’un baptistère.Cette importante zone sépulcrale urbaine révèle que Propriano était durant l’antiquité une véritable agglomération.
L’Eglise de la Miséricorde : A partir de 1860 , Propriano étant érigé en commune distincte, la population augmente et la paroisse mise à disposition de la famille Pandolfi se révèle trop petite . Le conseil municipal vote la construction d’une église dont le gros oeuvre sera achevée fin 1869. Elle sera totalement finie en 1881. Les trois cloches en bronze ont été fondues dans les Vosges.
Balades à pied :
-  prendre le Chemin des plages, suivez la petite route qui longe Capu Laurosu, remonter vers le quartier de la Paratella, en haut de la colline et redescendre vers le centre ville – arrivée au niveau de la place de la poste, (environ 1h30 de marche )
-  Il est agréable de flanner sur le port de plaisance en parcourant les promenades de bord de quai ; Ce port offre aux amateurs de voile et de bateaux moteur près de 400 anneaux et tous les services d’un port abrité des vents dominants.
-  la plage de Capu Laurosu a une longueur de plus de 4km ; vous pouvez la parcourir d’un bout à l’autre, selon les années, si le Rizzanese qui s’y jette n’est pas trop profond à son embouchure.
Les plages, toutes de sable, quelques unes bordées de rochers, sont accessibles rapidement où que vous logiez. En ville, certaines vous proposent des locations de transats et parasols.
La plage du phare, derrière le port de commerce, est accessible aux personnes à mobilité réduite en fauteuil roulant, et aux non-voyants. C’est la seule plage surveillée de Propriano avec poste de secours.
Le saviez-vous ? (Paroles de proprianais)
- au début du XXe siècle est implantée une scierie industrielle équipée de 2 machines à vapeur. Propriano devient alors le principal port de commerce des bois de l’île. L’activité décline à partir de 1960.
- dans le golfe du Valinco la pêche de la langouste a été très florissante : fin des années 40 une société s’installe ave Napoléon et met en conserve les queues de langoustes. Elle fera faillite au bout d’un an, le vivier étant régulièrement pillé.
- avant la construction du port de plaisance actuel, la Mairie et les maisons proches avaient «les pieds dans l’eau». On pouvait pêcher à la ligne de son porche.

Le quartier de Tarra Nova est le quartier le plus vieux de Propriano, La Torra nova, tour visible uniquement de l’extérieur, a été construite sur l’ordre de Pascal Paoli au XVIII siècle dans l’actuel quartier de Sampiero,Les fouilles de Quatrina : en 2009, lors d’un chantier immobilier, des recherches menées ont permis la mise au jour d’une importante nécropole datant de l’époque paléo-chrétienne, de trois sanctuaires à absides, et d’un baptistère.Cette importante zone sépulcrale urbaine révèle que Propriano était durant l’antiquité une véritable agglomération.L’Eglise de la Miséricorde : A partir de 1860 , Propriano étant érigé en commune distincte, la population augmente et la paroisse mise à disposition de la famille Pandolfi se révèle trop petite . Le conseil municipal vote la construction d’une église dont le gros oeuvre sera achevée fin 1869. Elle sera totalement finie en 1881. Les trois cloches en bronze ont été fondues dans les Vosges.Balades à pied :-  prendre le Chemin des plages, suivez la petite route qui longe Capu Laurosu, remonter vers le quartier de la Paratella, en haut de la colline et redescendre vers le centre ville – arrivée au niveau de la place de la poste, (environ 1h30 de marche )-  Il est agréable de flanner sur le port de plaisance en parcourant les promenades de bord de quai ; Ce port offre aux amateurs de voile et de bateaux moteur près de 400 anneaux et tous les services d’un port abrité des vents dominants.-  la plage de Capu Laurosu a une longueur de plus de 4km ; vous pouvez la parcourir d’un bout à l’autre, selon les années, si le Rizzanese qui s’y jette n’est pas trop profond à son embouchure.Les plages, toutes de sable, quelques unes bordées de rochers, sont accessibles rapidement où que vous logiez. En ville, certaines vous proposent des locations de transats et parasols.La plage du phare, derrière le port de commerce, est accessible aux personnes à mobilité réduite en fauteuil roulant, et aux non-voyants. C’est la seule plage surveillée de Propriano avec poste de secours.Le saviez-vous ? (Paroles de proprianais)- au début du XXe siècle est implantée une scierie industrielle équipée de 2 machines à vapeur. Propriano devient alors le principal port de commerce des bois de l’île. L’activité décline à partir de 1960.- dans le golfe du Valinco la pêche de la langouste a été très florissante : fin des années 40 une société s’installe ave Napoléon et met en conserve les queues de langoustes. Elle fera faillite au bout d’un an, le vivier étant régulièrement pillé.- avant la construction du port de plaisance actuel, la Mairie et les maisons proches avaient «les pieds dans l’eau». On pouvait pêcher à la ligne de son porche.