Musée Pascal Paoli

Maison natale et Musée Pascal Paoli à Morosaglia

Maison natale et Musée Pascal Paoli à Morosaglia

Le musée départemental Pascal Paoli est ouvert toute l’année
été : de 9h à 12h et de 14h 30 à 19h
hiver : de 9h à 12h et de 13h à 17h
fermé le 1er janvier, le 1er mai, les 1er et 11 novembre et le 25 décembre.

Tarifs
Plein tarif : 2 euros par personne
Tarif réduit : 1 euro  (groupe d´enfants de 12 à 18 ans)
Gratuit pour les scolaires et les enfants de moins de 12 ans, ou accompagnés de leurs professeurs)

Contact
Musée Départemental Pascal PAOLI
Hameau de Stretta
20218 Morosaglia
Tel :  04 95 61 04 97
Fax : 04 95 46 31 37

Paoli (1725-1807), Général de la Nation, Père de la Patrie (U Babbu di a Patria), écrivit dès 1755 l’une des plus importantes pages de l’histoire de la Corse en la dotant de la première constitution moderne établissant la souveraineté du peuple et la séparation des pouvoirs, principes repris, trente deux ans plus tard, comme fondements de la Constitution des Etats-unis d’Amérique.

Sa vie et son œuvre ont été quelque peu occultés, pourtant, très tôt confronté aux idées nouvelles du Siècle des Lumières, Paoli inspiré par Montesquieu, Virgile, Tite-Live ou Machiavel, disciple de Genovesi, acquiert une notoriété internationale. Voltaire, Rousseau, Boswell et Goethe, mais aussi l’empereur Joseph II, le roi d’Angleterre George III, Louis XVI, Catherine II de Russie et Frédéric II de Prusse, comme le général Washington et les Insurgés américains ont rendu hommage à son action.
A Westminster Abbey, lieu de couronnement de tous les souverains britanniques, son buste reste exposé et une plaque de marbre rappelle « à la mémoire de Paoli, un des plus éminents et illustres hommes de son temps ».
Dans un contexte conflictuel, marqué par le soulèvement depuis 1729 des Corses contre l’oppression génoise, par la gestion tyrannique d’une France qui hérite de l’île le 15 mai 1768 et qui l’entraînera dans le tourbillon de la Révolution Française, mais aussi par des relations étroites avec le Royaume d’Angleterre qui varieront au gré de la conjoncture, Paoli dote l’île d’une armée et d’une marine, d’une administration, d’une justice, d’une monnaie et d’une imprimerie. Il promeut l’instruction et fonde une université à Corte, accorde le droit de vote aux femmes, développe l’agriculture, l’industrie et le commerce extérieur faisant de la Corse le premier Etat démocratique des Lumières.
Le musée, installé dans sa maison natale, réunit objets et souvenirs notamment un buste dû au sculpteur anglais Flaxman, un portrait par le peintre américain Benbridge, une paire de pistolet signée J. Twigg…
La chapelle funéraire, enfin, conserve ses cendres ainsi que la pierre tombale qui ornait son caveau au cimetière londonien Saint Pancrace.